Spectacle jeune public … Comment le choisir ?

Choisir son spectacle jeune public

Spectacle Jeune PublicAfin de choisir le spectacle jeune public le plus adapté à vos souhaits et surtout à vos spectateurs, il faut prêter attention à plusieurs critères. Car, vous remarquerez, en surfant sur le net, que l’offre est pléthorique et toujours alléchante, ce qui n’est absolument pas une garantie de qualité.

Comme c’est le domaine que je maîtrise le plus, je vais à partir de maintenant m’attarder plus particulièrement sur le spectacle théâtral magique dont on trouve des dizaines de propositions sur la toile. Mais cela reste valable pour tous les types de spectacles.

Vous devez organiser un spectacle jeune public, pour une association, un C.E., un événement familial à domicile, alors suivez si vous le voulez bien ces quelques recommandations :

Tout d’abord, définir vos critères de choix !

C’est en effet le point le plus important, lorsque l’on cherche un spectacle jeune public, il faut savoir ce dont on a besoin.

Car, contrairement à ce que l’on peut entendre lors d’une prise de contact téléphonique :

« Bonjour, je cherche un petit spectacle pour les enfants »

Cette demande n’a pas de sens, car aucun spectacle n’est comparable à un autre, le spectacle jeune public n’est pas un rayon d’épicerie de supermarché, où les produits ne se différencient que par le tarif, mais ont finalement à peu près la même saveur.

Cette demande me rappelle cette histoire drôle :

Une dame entre dans une librairie et demande : « Je voudrais un livre, car je pars en croisière et j’ai peur de m’ennuyer ! » – « Oui Madame », répond le libraire, « de quel auteur ? » – « Aucune importance, pourvu que cela rentre dans la cabine ! ».

Personne n’aurait l’idée d’aller acheter un CD sans savoir s’il préfère écouter Johnny Halliday ou W.A. Mozart. Alors, pourquoi demander UN magicien par exemple, comme si c’était un produit bas de gamme interchangeable ?

Il faudra donc vous poser quelques questions simples

Quel sera l’âge de mes spectateurs ?

N’oublions pas qu’en matière de jeune public, il existe plusieurs tranches d’âges et que ce qui conviendra à l’une ne sera pas perçu avec le même succès par l’autre.
En ce qui me concerne, j’ai identifié  6 tranches.

  • En dessous de 3 ans
  • 3 à 6 ans
  • 6 à 8 ans
  • 8 à 10 ans
  • 8 à 12 ans
  • au-delà de 12 ans

Mais généralement, on ne conservera que 4 catégories en ce qui concerne le spectacle enfant ;

  • moins de 3 ans
  • 3 à 6 ans
  • 6 à 10 ans
  • 10 ans et plus (généralement pas au-delà de 12 ans, car on passe à la catégorie préadolescente qui est vraiment très spécifique.

Si votre spectacle doit être familial (plusieurs enfants accompagnés d’âge divers), c’est un point à ne pas négliger, car le spectacle doit être adapté à ce type de public et tenir compte de toutes les tranches d’âges en respectant un rythme permettant de ne perdre l’attention d’aucun des spectateurs, qui devront se sentir à chaque instant concernés par la dramaturgie du spectacle.

Quel type de spectacle ?

Il n’y a pas de règle, tout spectacle mis en scène et pensé pour le jeune public est possible, de la musique à la danse en passant par le théâtre, les marionnettes ou la magie… à la condition formelle que l’artiste fasse un spectacle POUR les enfants et pas DEVANT les enfants.

Visuel ou parlant ?

C’est en effet une question à se poser. Mon jeune public est-il en mesure de comprendre et de participer à un spectacle où le texte sera prépondérant ou préférera-t-il du théâtre de gestes ou d’objet ? Vous seul connaissez vos spectateurs et êtes en mesure de leur proposer le spectacle qui les intéressera le plus.

Dans quelle condition devra se dérouler ce spectacle ?

Cela vous paraîtra peut-être accessoire et pourtant, la réussite de celui-ci dépendra souvent des conditions de sa présentation. En effet, si je veux organiser un anniversaire d’enfant à mon domicile et que l’artiste doit travailler dans le salon, il ne faut pas que je choisisse un spectacle dont le décor, le matériel, la régie technique dépasseraient les capacités du lieu.

Ne faites pas confiance aux artistes pour vous prévenir, car souvent, j’ai vu certains d’entre eux qui en mal de contrats étaient prêts à accepter n’importe quoi, quitte à dénaturer leur prestation (suppression du décor et de certaines parties de leur numéro), ou même parfois ne pas venir, si entre-temps ils avaient trouvé un contrat plus intéressant ailleurs.

Vous ne pouvez pas savoir le nombre d’artistes « pas chers » qui tomberont brutalement malades le jour de votre spectacle et qui vous « planteront » avec vos invités, avec l’obligation de trouver un remplaçant en dernière minute.

N’oubliez pas que vous pouvez voir sur le Web, de magnifiques photos, des vidéos incroyables, des critiques dithyrambiques, tout cela dans un site écrin superbement réalisé… mais qui ne reflète en rien la qualité du numéro ? En cela, les artistes ne sont pas différents des épiciers, ils savent parfaitement mettre les produits en valeur et on ne se rend compte de l’arnaque que lorsque l’on croque dans le fruit.

Quel est le thème général du spectacle ?

En clair, de quoi cela parle, quel est le scénario, l’histoire, le fil conducteur ? Mes enfants ou mes spectateurs seront-ils en phase avec ce thème, y trouveront-ils du plaisir ?

Je vais sans doute vous surprendre, mais un magicien qui vous propose des tours de magie, n’est pas un artiste, il ne présente pas un spectacle. Il remplit en gros la tâche de vendeur d’électroménagers vous faisant la présentation de sa gamme d’aspirateurs.

Vous n’avez pas besoin d’un magicien pour exécuter des tours !

Les tours sont de nos jours disponibles partout, sur internet, dans les boutiques, ne gaspillez pas vos 200 € de budget pour engager ce type de magicien. Utilisez cet argent pour devenir vous même le magicien de la soirée, vous ne ferez certainement pas pire que ce que vous proposeront ce type de magiciens et cela aura au moins le mérite d’avoir été fait par vous même. Comme le beau gâteau d’anniversaire confectionné par vos soins avec amour et qui sera toujours tellement meilleur que celui de commerce aux yeux de vos convives.

Le spectacle, que ce soi en théâtre ou à domicile doit toujours être une œuvre écrite, mise en scène, répétée et surtout reproductible. Car si l’on veut présenter un spectacle jeune public de qualité, il faut que celui-ci soit rodé, qu’il ait été joué à de nombreuses reprises. En matière de spectacle jeune public, l’improvisation n’existe pas, car il y a trop d’impératifs de rythme, de texte, de techniques, de jeu scénique. Soyez attentif à la description et n’hésitez pas à poser des questions précises à l’artiste, vous sentirez très vite dans ses réponses, s’il est compétent ou pas.

Quelle est la durée du spectacle ?

Elle est directement liée à la tranche d’âge de vos spectateurs. Il ne sert à rien de chercher « un petit spectacle de 1h pour des enfants de 4 ans ». Là encore, la demande n’est pas bonne. Un spectacle de 1 heure pour des enfants de 4 ans n’est jamais un petit spectacle et c’est toujours ou presque un spectacle trop long ! 45 à 50 minutes semblent d’expérience être le bon format. Mais même un spectacle de 45 minutes s’il est présenté par un magicien sans expérience du spectacle jeune public, sera toujours trop long d’au moins 44 minutes.

Je vous invite à lire mon article sur l’âge de référence pour les spectacles jeune public.

Quel est le tarif ?

C’est le point incontournable de votre demande et très souvent vous serez surpris par la différence des tarifs que l’on vous présentera. Alors pour vous faire une idée, il faut faire preuve de logique et de sérieux.

Vous demandez à un artiste de venir vous présenter un spectacle. Il doit donc se déplacer, mettre en œuvre une logistique matérielle et technique, il a des frais et une compétence à rémunérer.

Si le « low-cost » est de mise pour l’achat d’une boîte de petit pois, il est plus risqué en matière de spectacle.

Alors une petite règle à connaître

Un cachet comprend le salaire de l’artiste bien sur, mais aussi les charges sociales, les frais engendrés par le déplacement à domicile ou dans la salle de votre choix, parfois suivant le statut la TVA ou les frais d’agence. Bref, pour que l’artiste touche 150 €, ce qui est le salaire montant minimal acceptable pour une prestation à domicile en région parisienne, il devra obligatoirement facturer 300 à 350 € minimum. En deçà de ce montant, il y a de fortes chances qu’il travaille de façon illégale ou que sa prestation soit de bien piètre facture à l’image du montant de la sienne. Il est évident qu’en province les tarifs peuvent parfois être inférieur, mais attention aux tarifs trop bas. Comparez avec le tarif du plombier ou du serrurier qui se déplacera pour une réparation de 15 minutes 😉

N’oubliez pas que plus de 70% de l’offre magique sur internet émane de personnes pratiquant cet art occasionnellement pour se faire un petit complément de salaire, ou un peu d’argent de poche au noir et ne présentent aucune garantie de qualité ou de compétence, malgré des sites particulièrement esthétiques et attirants et même et surtout s’ils font du démarchage publicitaire comme des professionnels. N’hésitez pas à demander à un artiste son numéro de licence d’entrepreneur de spectacle, s’il n’est pas en mesure de vous le donner ou de vous diriger vers les services officiels du GUSO, il y a de fortes chances que ce soit un artiste pratiquant le travail dissimulé et son engagement sera à vos risques et périls.

Petit rappel, le statut d’auto-entrepreneur est officiellement illégal dans les textes pour les artistes. Si l’on vous propose des factures sous ce régime, il y a problème… Mais l’ubérisation de notre économie et un certain libéralisme des autorités a rendu ce statut courant alors… à vous de voir ! Mais n’oublier pas la licence d’entrepreneur de spectacle reste un point à vérifier et surtout dans ce cas.

Comme je le disais plus haut, si votre référence est le magicien qui se vend à 80 € sur le spectacle juin public pas cherBon Coin, passez votre chemin, je suis certain que vous ferez aussi bien que lui et je peux vous fournir des adresses de magasin qui vous constitueront pour ce prix-là, la parfaite panoplie du magicien, matériel et chapeau haut de forme en feutrine compris.

Faut-il tenir compte des références, des récompenses ou des titres de champions divers ?

Incontournable des publicités, un grand nombre de magiciens se vantent sur leur site d’être le lauréat de telles ou telles compétitions, d’avoir reçu un Oscar de la magie, d’être le magicien de l’année…

Sachez qu’il n’existe en matière de magie que deux organismes officiels remettant des prix ayant une certaine légitimité de par les critères d’obtention et de jugement.

Ces deux organismes utilisent les mêmes critères de jugement et délivrent leurs récompenses avec le plus grand sérieux.

coupe championVérifiez auprès de ces organismes la validité des titres annoncés, vous aurez des surprises intéressantes. Un petit email à la FFAP ou au secrétariat de la FISM vous renseignera très vite, car si la déontologie ne permet pas à votre correspondant de vous livrer son avis sur la qualité de l’artiste en question, il vous renseignera au moins sur la validité de son titre.

Sachez que le titre d’Oscar de la magie n’existe pas !

Qu’il existe plusieurs titres de Champion de France dont un seul permet l’accession au Championnat du monde.

Qu’être lauréat de tel ou tel trophée d’or, d’argent ou de saindoux n’a que la valeur que vous voudrez bien lui accorder.

Que le fait d’avoir remporter un titre de champion à la TV ne veux rien dire, car vous de connaissez pas les critères de participation à ses concours et pour avoir été juge à de très nombreuses reprises, dans ce type de compétition, je peux vous assurez que bien souvent le gagnant est désigné parmi les moins mauvais et souvent malheureusement par défaut faute de candidats sérieux et talentueux.

Faut-il passer par une agence ?

Sachez qu’en ce domaine, il y a deux ou trois arnaques à éviter et quelques points à connaître.

Le statut d’Agent artistique est encadré par la législation et répond à des critères précis que je vous laisse découvrir en cliquant sur les liens dans le texte.

Il n’y a aujourd’hui presque plus d’Agent artistique dans le monde de la magie, ils ont été remplacés par les Entrepreneurs de Spectacles.

C’est là que se situe les pièges à éviter, car, si la profession d’Agent artistique encadrait de façon sérieuse les tarifs et commissions pratiqués. Les entreprises de spectacle ont une politique de tarifs libres et vous proposent des spectacles avec des marges qui sont parfois très importantes. J’ai personnellement vu une de ces sociétés me vendre 8 fois le montant pour lequel j’étais engagé. Comme de plus en plus de ces entreprises sous-traitent à une autre qui elle même sous-traite à une troisième, chacun prenant sa marge, imaginez ce qu’il reste à l’artiste et ce que vous allez devoir payer.

Beaucoup d’artistes aujourd’hui, devant la lourdeur administrative du Guichet Unique chargé de « simplifier » l’embauche des artistes, utilisent les services d’une agence, ou d’une association qui se chargent de la facturation et de la gestion des contrats contre une commission plus ou moins juteuse. C’est une forme de portage salarial, qui n’est en aucun cas un gage de qualité, car ces prestataires ne vous assurent que de la légalité de l’embauche, mais n’ont pour la plupart du temps que très peu de connaissances sur la qualité des artistes dont ils traitent les dossiers.

lapin magicienEn résumé, il est en effet difficile de s’y retrouver dans cette jungle et je n’ai abordé que les points principaux. Mais le critère essentiel pour choisir votre spectacle jeune public restera toujours votre intuition et votre sagesse.

Ne vous contentez pas d’un mail demandant un tarif, les artistes ne vendent pas des tarifs, ils proposent des spectacles. Prenez le temps de discuter avec eux, de leur poser des questions, de juger de leurs compétences pédagogiques et artistiques par un simple dialogue bien construit. Certains mauvais magiciens sont d’excellents commerciaux et peuvent vous vendre du vent en quelques minutes, mais les propos publicitaires ne tiennent pas si les questions sont précises et on sent très vite la différence entre l’esbroufeur et le véritable artiste.

N’oubliez pas que vos enfants méritent le meilleur et le spectacle jeune public peut-être un merveilleux apport pour leur développement, ne gâchez pas ce qui devrait être un instant de plaisir par une simple recherche de la bonne affaire et faites confiance aux vrais professionnels, même si là aussi, il y aurait beaucoup de choses à dire.

À propos de l'auteur: peterdin

Comédien… et un peu plus ! Magicien, ventriloque, metteur en scène spécialisé pour les spectacles jeune public.
Vice-président de la Fédération des Sociétés Magique (FISM).
Auteur de livres de formation à la magie et aux spectacles pour les enfants, conférencier.

Laisser un commentaire