Les tout petits au théâtre …

Dans ce 3ème épisode, nous allons emmener les tout petits au théâtre.

Les tout petits au théâtre

Il est beau le théâtre ! – 3ème épisode

Pour un enfant de 2 à 6 ans se rendre au théâtre est dans la plupart des cas un événement important.

Vous aurez souvent devant vous de petits poussins qui assisteront à leur premier spectacle.

Pour nous adultes, piliers de scène, habitués à l’ambiance, cela semble banal.

Mais prenons la place un instant de Maxime.

Depuis deux jours maman lui parle du spectacle que l’on va aller voir dimanche.

« C’est quand dimanche ? Deux jours. c’est combien de dodo ? ».

Au jour dit, Maxime est là, serrant fort la main de maman, dans son esprit : c’est la panique !

De tous côtés, il y a des gens qu’il ne connaît pas, on le bouscule un peu dans la file d’attente et surtout il y a des « grands » qui courent dans la salle, qui s’interpellent, il faut s’asseoir, attendre :

« C’est quand que ça commence ? »,

pour se rendre intéressant, son grand frère Rémy – déjà un habitué des spectacles – le taquine ou s’agite sur son fauteuil, ce qui provoque la colère de maman.

Théâtre l'Alambic Comédie pour l'article les tout petits au théâtre
Théâtre l’Alambic Comédie

Tous cela est vraiment inquiétant et Maxime balance entre excitation et inquiétude.

C’est à ce moment précis que votre spectacle commence.

La plupart du temps, les artistes considèrent que leur travail commence au lever du rideau. À mon avis dans le cas des spectacles pour les tout-petits, c’est une erreur.

Il me semble indispensable, de mettre aussi en scène, l’accueil du public.

Cet accueil doit être chaleureux, personnalisé afin que les plus jeunes ne se sentent pas impressionnés par un lieu qui ne fait pas partie de leur quotidien.

N’oublions pas que la plupart des enfants de cet âge ne connaissent de l’extérieur : que la crèche, la maison de leur nounou et les quelques lieux qu’ils fréquentent dans leur vie quotidienne.

Pour illustrer ce propos, je prendrai l’exemple du théâtre de la Mainate à Paris.

Affiche La Mainate - Paris
Affiche La Mainate – Paris

Dans cette petite salle spécialisée pour les enfants de deux à six ans – malheureusement fermée aujourd’hui -, l’accueil était réalisé par le directeur. Les tout petits au théâtre c’était son domaine depuis de très nombreuse année, au théâtre de la Mainate ou auparavant dans sa compagnie de spectacles scolaires.

Il plaçait adultes et enfants en tenant compte de l’âge de ceux-ci, de leurs réactions et des probabilités de pleurs ou de crainte.

Il n’hésitait jamais à faire déplacer les spectateurs afin de les mettre dans les meilleures conditions possibles.

Il est dommage que bien peu de lieux soient aussi attentif à l’accueil.

Depuis la fermeture de la Mainate, j’ai travaillé dans plusieurs  autres  salles et même si la plupart se montrent efficace, la réussite de l’avant spectacle, dépend très souvent de la personnalité de la personne qui se charge  de  celle-ci. Dans un même théâtre, d’un jour à l’autre l’accueil sera très différent.

Malheureusement, il faut savoir que vous n’aurez en tant qu’artiste que bien peu d’influence sur cette partie pourtant très importante.

À vous de conseiller – avec diplomatie – les chargés de l’accueil ou votre régisseur – celui-ci assumant parfois cette tâche – sur le « style » d’accueil que vous préconisez.

Prenez pour cela le prétexte de l’harmonisation de votre performance.

Le magicien voyageur au Zèbre de Belleville
Le magicien voyageur au Zèbre de Belleville

Il faut que vous soyez vous même convaincu que l’accueil des enfants dans la salle,demande beaucoup de « feeling » et de psychologie, car il faut en quelques secondes déterminer si l’enfant acceptera d’être installé au premier rang ou préférera être placé près de maman au fond de la salle.

Souvent, un bambin commence le spectacle au dernier rang et peu à peu il « glisse » vers l’avant au fur et à mesure de sa mise en confiance.

Il ne sert à rien d’imposer aux enfants de s’asseoir « devant » systématiquement comme on le voit très souvent, soit disant pour mieux voir.

Cela peut véritablement gâcher la rencontre et mettre l’enfant en condition de crainte et parfois de peur, incompatible avec la détente et l’attention que demande un spectacle.

Un point à ne pas oublier : vous avez sans doute un jour assisté de très près, au premier rang, à un spectacle et vous avez ressenti avec force l’énergie dégagée par les acteurs, cela était presque palpable.

Imaginez ce que reçoit un bambin de 2 ans, assis à quelques centimètres de vous dans une petite salle.

Au plus fort de votre numéro, l’émotion, l’énergie sont très sensibles et certains enfants plus émotifs en sont incommodés et réagissent en pleurant ce qui vous déstabilise en même temps que le reste de l’audience.

Chez un petit, les rires sont souvent les signes avant-coureurs des larmes. Nous y reviendrons un peu plus loin dans ce livre.

Cet accueil personnalisé n’est bien sûr réalisable que dans des salles de petites dimensions n’excédant pas cent spectateurs. Il est vrai aussi que ce type de spectacle ne peut pas s’envisager de cette façon dans une plus grande salle avec un public nettement plus hétérogène au niveau des âges.

Enfants spectateurs pendant une représentation du Magicien Voyageur
Enfants spectateurs pendant une représentation du Magicien Voyageur

Revenons un instant avec nostalgie sur la méthode utilisée au théâtre de la Mainate.

L’accueil des enfants était un véritable cérémonial ou Jean Pellé, le directeur, comédien lui-même, instaurait la confiance et la mise en situation du spectacle qui allait suivre.

Chaque représentation était précédée d’un petit mot sur scène, en lumière naturelle, au cours duquel il mettait les enfants en condition de recevoir le spectacle, où il expliquait que celui-ci ne faisait pas peur, qu’il n’était pas méchant et qu’il était gentil.

J’ai mis beaucoup de temps à comprendre pourquoi il tenait tant à ce pléonasme. En fait pour un enfant, le fait que quelque chose ne soit pas méchant ne veut pas dire qu’il est gentil.

Le sens des contraires n’est acquis par les petits que beaucoup plus tard. Il expliquait ensuite aux enfants ce qu’était un magicien.

Avant de terminer, il précisait que c’était important d’applaudir, car ne l’oublions pas un public d’enfants n’applaudit jamais spontanément.

Puis, il rejoignait la régie en demandant aux enfants de regarder la scène, en insistant sur le fait que l’allumage des projecteurs était joli et ne faisait pas peur.

À cet instant seulement, le spectacle pouvait commencer.

(à suivre)

À propos de l'auteur: peterdin

Comédien... et un peu plus ! Magicien, ventriloque, metteur en scène spécialisé pour les spectacles jeune public. Vice-président de la Fédération des Sociétés Magique (FISM). Auteur de livres de formation à la magie et aux spectacles pour les enfants, conférencier.

Laisser un commentaire