La Magie… un art du spectacle !

La Magie un art du spectacle !

Il m’a été confié ce thème « La Magie un art du spectacle », lors du Magic Festival à Busan (Corée du Sud). il avait été demandé à divers intervenants l’opportunité de  donner leur vision de la magie sur divers thèmes.

Ces interventions ont donné lieu à une publication.

Voici la version française de mon intervention sur le thème « La magie un art du spectacle – Magic as a performing arts »

 

 » Chers amis Magiciens,

comme vous me l’avez proposé, je vais vous parler de ma vision de l’art magique comme un art de spectacle.

Pour moi, la magie est un art de présentation, avant tout. Il doit être générateur d’émotions et ne dois pas rester au niveau de la performance technique.

En effet, si un magicien se contente de présenter des « tours de magie », il ne rend pas hommage à un art qui offre bien d’autres possibilités.

Je pourrai comparer un « tour de magie » à un plat réalisé à l’aide d’un livre de cuisine. On mélange des ingrédients, comme cela est expliqué dans la recette et on le sert en guettant dans le regard de son convive, une étincelle d’admiration. Avec la satisfaction, bien entendu, du secret absolu de la recette : il n’a pas compris comment j’ai fait !

C’est en effet une façon de concevoir une performance magique et nous voyons, en France et dans le monde, de très nombreux magiciens pratiquer leur spécialité comme cela.

Mais pour moi, c’est la pire façon de concevoir la magie. Lorsqu’à la fin de l’un de mes spectacles, un spectateur me dit : « Je n’ai pas compris comment vous avez fait ! », je pense obligatoirement : « J’ai très mal joué aujourd’hui ! », pourquoi ?

Tout simplement, car je considère que le spectateur ne doit jamais avoir le temps d’essayer de comprendre le truc, mais doit être pris dans une histoire qui le submerge d’une multitude d’émotions et à la fin du spectacle, seul le ressenti émotionnel doit perdurer. Le temps du « comment a-t-il fait » doit arriver beaucoup plus tard.

Busan Magic Festival livretJe crois beaucoup au mélange des disciplines et je ne peux pas concevoir un spectacle de magie sans y associer le théâtre, de texte ou de geste, un personnage très bien écrit avec sa propre histoire. En effet, le personnage qui se présente devant les spectateurs doit venir de quelque part et aller vers autre part. Il a sa vie propre, son passé, son avenir, ses réactions, sa posture et c’est ce mélange qui va être le générateur d’émotions.

Mais ce n’est pas tout. Je me suis spécialisé au fil des années, dans les spectacles destinés aux très jeunes spectateurs et dans ce domaine, l’importance d’une bonne compréhension de la psychologie du public est essentielle. On ne travaille pas de la même façon avec tous les enfants, un enfant né dans un pays latin ne réagira pas comme un anglo-saxon. Sa perception du regard de l’autre est très différente. C’est pour cela qu’il ne faut jamais reprendre un tour sans l’avoir adapté à son public. C’est un des grands dangers du contenu des DVDs, destinés à la formation des magiciens, ils ne doivent jamais être imités, car même si la globalisation lisse un peu les différences de perception, elles existent toujours et l’artiste doit y être attentif. Sans parler, bien entendu des magiciens « clones » qui reproduisent sans comprendre, car ils ne seront jamais pour moi de véritables artistes et je n’ai rien à dire à ce sujet.

Mais que ce soit pour adultes ou pour enfants, un numéro de magie doit dans tous les cas être mis en scène, éclairé, illustré musicalement avec un très grand soin. Trop souvent, j’ai vu des numéros avec une mauvaise musique, que l’artiste avait choisi pour donner un rythme dynamique à son numéro, mais qui en fait le desservait, car celle-ci n’apportait rien à ce qu’il présentait.

L’inverse est vrai aussi, pour moi un numéro mal construit est comparable à une table bancale sur lequel on a placé une très jolie nappe (la musique), mais la nappe a beau être très belle, la table est toujours bancale et le numéro ne fonctionnera pas.

Intervention Peter Din BusanPour résumer, je dirai que l’artiste n’est pas un démonstrateur, il est un acteur au sens le plus large. Il maîtrise à la fois, la technique de son art, mais aussi le plus de techniques possible autres que la magie : le théâtre, le mime, la danse, le cirque… Il connaît les spécificités de son public et surtout il sait s’entourer d’une équipe, car il est très difficile d’être bon dans tous les domaines nécessaires à l’élaboration d’un spectacle. Le magicien moderne ne doit plus être un homme seul.

En conclusion, la lumière, la musique et le personnage sont les trois points essentiels qui permettent à mon avis de jouer un spectacle de magie, si vous y ajoutez un bon scénario avec une dramaturgie cohérente, un « acting » sans faille, vous aurez un bon spectacle de magie.

La Magie est un art de spectacle et cela dans toute son acceptation. C’est tout du moins mon avis et je suis heureux de l’avoir partagé avec vous.

Merci de votre attention »

Peter Din

Intervention faites en août 2014 à l’Université de Busan

À propos de l'auteur: peterdin

Comédien… et un peu plus ! Magicien, ventriloque, metteur en scène spécialisé pour les spectacles jeune public.
Vice-président de la Fédération des Sociétés Magique (FISM).
Auteur de livres de formation à la magie et aux spectacles pour les enfants, conférencier.

Laisser un commentaire